BRAINSTORMING : Des solutions aux problèmes !
Article mis en ligne le 1er mars 2018
dernière modification le 23 février 2019
Noter cet article :
3 votes

Présentation :

Imaginé par Alex Osborn, publicitaire américain, qui l’a mis en œuvre en 1940 dans son agence BBDO, le BRAINSTORMING ou REMUE-MENINGES ou TEMPETE D’IDEES est une technique de créativité en groupe permettant de produire le plus d’idées possibles, dans un minimum de temps sur un thème donné. Cette technique est utilisée dans la plupart des étapes de la résolution de problèmes, notamment pour :

  • Recenser les problèmes à étudier lors du lancement d’un projet ou pendant son déroulement,
  • Déterminer les causes possibles du problème étudié,
  • Trouver toutes les solutions ou éléments de solution possibles.

Méthodologie :

Le BRAINSTORMING doit être organisé par un animateur qui doit :

  • annoncer le but recherché du BRAINSTORMING,
  • s’assurer de la représentativité des personnes convoquées,
  • disposer d’un support pour noter les suggestions qui resteront visibles au groupe de réflexion,
  • animer le groupe en favorisant la production d’idées.

Le déroulement du BRAINSTORMING se fait en trois phases :

1-le lancement :
L’animateur rappelle les règles de fonctionnement puis il présente et formule le problème sous forme d’une question.

2-la production d’idées :
L’animateur demande aux membres du groupe de noter dans un temps limité (autour de cinq minutes), sur une feuille toutes les idées sur le sujet, leur passant par la tête. L’animateur inscrit ensuite les idées qu’expriment tour à tour chaque membre du groupe. Cette phase peut aussi être réalisé sans le support papier, on fait alors des tours de table jusqu’à épuisement des idées.

3-l’exploitation des idées produites :
L’animateur relit avec le groupe, toutes les idées notées afin de reformuler des idées peu claires et d’éliminer les idées hors sujet. On peut ensuite tenter de regrouper les idées similaires et de reformuler les idées finales. Il convient alors dans un dernier temps de hiérarchiser ces idées pour mettre en évidence les priorités recherchées qu’il s’agisse des causes ou des solutions à un problème. On pourra pour ce faire avoir recours au vote, a l’utilisation de l’expansion de fonctions (attribution de notes aux idées) ou encore au diagramme cause/effet.

Conclusion :
Le BRAINSTORMING permet donc de parvenir à trouver grâce à la réflexion collective les causes possibles d’un problème et les solutions à celui-ci.

Toutefois pour accroître la créativité du groupe, il convient de :

  • laisser libre cours à ses réflexions sans rien justifier,
  • favoriser la quantité en disant le plus possible d’idées,
  • s’inspirer des idées des autres pour les enrichir ou les compléter,
  • s’abstenir de critiquer, de discuter ou de juger les idées émises.

BIBLIOGRAPHIE et conseils de lecture